MERCY-LE-HAUT

Mercy

L'origine de Mercy-le-Haut remonte à 634. Ce nom se trouve dans le testament d'Adalgise ou Grimon, neveu de Dagobert (628-638),sous la forme Marciacus, ce qui prouve l'origine romaine de Mercy-le-Haut.

Ce n'est qu'en 1786 que la commune porte son nom actuel, après Marceium, Mercey, Marcey,Marsey haut et bas, Mersey, Merceium altum.
Elle se situe en Lorraine dans le département de la Meurthe et Moselle, arrondissement de Briey, canton d'Audun le Roman.
Au 13ème siècle la population était environ 70 habitants
En 1790, elle était de 494 habitants, elle a augmenté jusqu'à 636 habitants en 1836, puis a décru régulièrement pour atteindre 359 habitants en 1926.
Actuellement, après être descendue à moins de 200 habitants vers 1950, la population est environ 300 habitants.

Les hommes célèbres de Mercy-le-Haut:

Des ecclésiastiques: Mercy d'Ottange, évêque de Toul
et Albert de Mercy, évêque de Verdun au 12ème siècle, tous deux "Princes d'Empire"

Des militaires: Le plus illustre est François de Mercy, né en 1595 et tué à la bataille d'Allerheim en Bavière.

Des hommes politiques: Albert Lebrun, Président de la République de 1932 à 1940, issu d'une très vieille famille de paysans du Pays-Haut.
Elève à l'école communale de Mercy-le-Haut, puis lycéen à Nancy, il entre, agé de 19 ans et après une seule année de préparation, en 1890 à l'école Polytechnique dont il sort major en 1892 pour faire l'école des Mines dont il sort également premier.
Il exerce pendant quelques années une activité professionnelle comme ingénieur à Vesoul puis à Nancy.
En 1898, il devient conseiller général de la Meurthe-et-Moselle comme élu du canton d'Audun-le-Roman. Puis en 1900, il est élu député de ce même département en remplacement de son ami Alfred Mézières devenu sénateur.
Ministre des colonies du 28 juin 1911 au 21 janvier 1913 dans le ministère Caillaux, puis dans le premier ministère Poincaré et du 9 décembre 1913 au 2 juin 1914 dans le premier ministère Doumergue.
Ministre du Blocus et des régions libérées du 16 novembre 1917 au 6 novembre 1919 dans le deuxième ministère Clemenceau..
Sénateur de 1920 au 10 mai1932. Il remplace au Sénat Alfred Mézières décédé en 1915.
Président du Sénat du 11 juin 1931 au 10 mai 1932. Il succède à Paul Doumer.
Président de la République du 10 mai 1932 au 10 juillet 1940.
Il est le premier Président, depuis Jules Grévy, à solliciter le renouvellement de son mandat. Le second septennat est interrompu par une modification des lois constitutionnelles. En effet, le 10 juillet 1940, le Maréchal Pétain, chargé des pouvoirs constituants, signe l'acte constitutionnel n°1 dans lequel il déclare assumer les fonctions de Chef de l'Etat et abroge l'article 2 de la loi constitutionnelle du 24 février 1875 ( qui instituait une présidence de la République).
Le 15 juillet 1940, Albert Lebrun quitte Vichy pour se retirer à Vizille dans une propriété appartenant à son gendre. C'est là qu'il est arrêté par les Allemands le 27 août 1943. Il est conduit au château d'Itter dans le Tyrol autrichien, où il est interné en compagnie d'autres personnalités de la IIIème République comme André François-Poncet, Daladier et Reynaud. Il est libéré au bout de quelques semaines et regagne Vizille. Après la libération, retiré de la vie politique, le Président réside à Paris.

Pour voir son arbre d'ascendance, il suffit de consulter celui de son frère, Gabriel Lebrun (1875-1939).

source: André VAUTRIN, ancien instituteur à Mercy-le-Haut de 1926 à 1938.